← Revenir à la page Hôpitaux et Santé

LES THERMES BLEUS

En un relativement froid week-end de début 2018, nous voilà à traverser la France sur 2 jours principalement après avoir réussi à trouver les Thermes Bleus (qui à ce moment-là nous ont demandé un peu de travail, il faut le dire !).

Arrivant de nuit dans ce petit village, (anciennement connu grâce à cet endroit), il n’était pas forcément facile de trouver un parking relativement discret pour garer le van. Une opportunité intéressante s’offre à nous : une fête au village, un parking rempli, proche de la route que nous comptons emprunter pour rentrer sur le lieu, parfait pour se fondre dans la masse. 

Après une nuit assez rude (0°C et 100% d’humidité), nous nous réveillons difficilement pour rentrer discrètement, étant donné que notre tentative d’être discret est tombé à l’eau : le parking s’est entièrement vidé durant la nuit, il n’y a que nous…

Avant de rentrer dans les détails de la visite, petit point historique sur l’endroit, bien qu’il soit difficile de raconter son histoire sans donner des indices permettant de trouver le lieu facilement. Ce que l’on appelle aujourd’hui les Thermes Bleus, étaient, jusqu’en 2010, une ancienne société où l’on mettait en bouteille de l’eau qui venait d’une source vieille de plus de 300 millions d’années (d’après les dires des exploitants). Des investisseurs, qui ont flairé le potentiel, ont décidé de reprendre le domaine et de commercialiser l’eau de cette source, mais sous des packaging (bien trop) luxueux. A l’époque, ce projet n’a pu aboutir et a entraîné une liquidation de la société. Aujourd’hui, en 2019, quand on voit ce que certaines personnes sont prêtes à dépenser pour avoir des choses que les autres n’ont pas, et qui n’hésiteraient pas à dépenser 30€ dans une bouteille d’eau sous prétexte qu’elle est spéciale, peut-être qu’ils arriveraient à relancer leurs ventes !

Enfin bref, place à la visite. Nous voilà donc sur la propriété par un beau matin d’hiver glacial, en espérant vraiment qu’après 10h de route nous puissions explorer les Thermes Bleus. Après un tour rapide des extérieurs, nous voyons plusieurs accès (très) facile, ce qui nous rassure. Pas très difficile de repérer l’endroit que nous voulions à tout prix voir : la piscine, qui fut mise en valeur par une belle lumière pénétrante, endroit dans lequel nous sommes restés relativement longtemps, le temps de soigner les cadrages, et faire quelques panoramas.

Viens ensuite, au rez-de-chaussée toujours, une multitude de salles de bain, plus ou moins decay. Comme vous pouvez le voir, ce spot porte très bien son nom vu que l’on retrouve la même teinte de bleu quasiment partout.

L’autre claque visuelle après la piscine, est le hall d’accueil, avec son petit coin « source », aux teinte magnifiques grâce au vitrail, la mousse, et le rouge de la tapisserie qui surplombe le bleu commun. C’est le second endroit où nous passons pas mal de temps, après toute cette route, on ne veut vraiment pas avoir de regrets.

En continuant notre visite du rez-de-chaussée, nous entendons des voix au loin… Lorsque cela arrive, il y a toujours un petit moment de frayeur : est-ce des urbexeurs comme nous ? des gardiens ou voisins ? Etant donné qu’ils ne sont pas vraiment discrets, nous nous rendons vite compte que ce sont des photographes comme nous, donc pas de problème.

Nous arrivons à l’étage, où nous continuons à apprécier chaque pièce, à l’image de cette ancienne salle de consultation médicale, avec encore une bonne partie du matériel. Le spot tourne depuis pas très longtemps au moment où nous y sommes, donc nous apprécions l’absence de dégradations, de vols, c’est tellement agréable !

Nous continuons notre petite visite avec les chambres, où nous ne nous attardons pas tant que ça, étant donné que l’heure tourne et que ça fait bientôt 3h que nous sommes dedans. Le fait d’avoir croisé du monde est souvent un signe que nous prenons pour essayer de partir assez vite ensuite : nous savons que nous sommes très discrets, mais les autres personnes, aucune idée.

Un petit manoir bien decay nous avait fait de l’oeil un peu plus haut des thermes, nous décidons d’aller faire un tour avant de repartir, et nous n’avons pas été déçus. Certes il ne reste plus rien dedans, il est bien friché, mais un petit escalier se dresse devant nous, la petite cerise sur le gâteau qui fait du bien !

Cela fait presque 4h que nous sommes dedans, 5-6 personnes sont maintenant à l’intérieur, donc nous regardons nos photos rapidement et il ne doit rien nous manquer, il est temps de partir (et nous avons bien fait).

Sur la route du retour, nous faisons attention comme toujours, surtout que nous avons vu deux voitures rentrer à l’intérieur du domaine, nous avons eu de la chance de ne pas nous faire voir ! Nous remercions surtout les chaussures de randonné étanches qui nous ont bien sauvé la vie lorsque nous avons traversé la petite rivière qui borde la propriété. Mais ces voitures ne nous rassurent pas, nous jouons donc les Bear Grylls pour retourner au parking sans être vu. Nous nous posons quelques instants, véritablement content de notre exploration, qui à cette époque-là, était surement la plus belle faite ! Soyons honnête, cet endroit est vraiment superbe.

Nous rangeons le van étant donné que nous n’avons plus de nuit à passer dedans, et nous rassemblons nos affaires. Nous sommes vite interrompus par la voiture que nous avons vue plus tôt, accompagnée d’une camionnette de gendarmerie, gros coup de stress, même si nous sommes en dehors du lieu, peut-être nous ont-ils vu ? Après discussion, très cordiale, seule notre plaque est retenue ainsi que nos noms, mais aucun problème. En revanche, nous ne savons pas ce que sont devenus les deux groupes restants à l’intérieur étant donné que tout ce petit cortège se dirige vers eux, malgré le fait que nous leur ayons dit que nous n’avions vu personne se diriger vers l’endroit.

Ni une ni deux, nous ne traînons pas cette fois, c’est la troisième fois du week-end où nous avons de la chance, et il nous reste encore un spot à faire, nous filons, les cartes mémoires pleines, et un énorme sentiment de succès émane en nous.