Noël arrive, vous souhaitez investir dans un appareil photo pour vous ou bien pour quelqu’un de votre entourage, mais vous ne savez pas quoi choisir : Compact ? Bridge ? Hybride ? Reflex ?

Pour l’instant, ces différentes notions peuvent être similaires à du chinois pour vous, dans ces cas-là, cet article peut vous éclairer.

Si vous souhaitez passer directement à une catégorie spécifique, ou à la conclusion, utilisez les liens ci-dessous :

Les différents types d’appareils photo

Des expériences que j’ai eu, il est préférable d’aller dans un magasin spécialisé avec quelques notions en tête de nos besoins plutôt que d’arriver, bille en tête, en souhaitant un appareil photo (et souvent ne pas repartir avec le plus approprié pour votre utilisation).

Il est donc, dans un premier temps, primordiale de faire la différence entre les grandes catégories d’appareil photo, et de savoir les avantages et inconvénients de chaque.

Les Compacts classiques

sony-wx-350-980471_1280

L’appareil compact, le plus classique d’entre tous, est celui que l’on voit très souvent. Ne portant pas son nom par hasard, il est le moins encombrant de tous. Vous pouvez le glisser dans la poche, dans votre sac, ses dimensions et son poids lui permette de passer inaperçu. En un seul boîtier, vous avez une qualité correcte de photos, un flash et un petit zoom. Si vous souhaitez juste partager vos photos de famille ou de vacances, et déclencher sans vous prendre la tête, c’est le meilleur rapport qualité/prix.

Si, avez avoir lu cet article, vous pensez que c’est ce type d’appareil qui correspond à vos besoins, la galère n’est pas encore finie car il en existe à tout prix (de 40€ à +200€). Je ne vais pas ici vous faire un guide d’achat complet, mais seulement vous donner quelques astuces pour prendre un appareil de qualité. D’ailleurs, ce guide est valable pour les autres types d’appareils photo.

La chose la plus importante à mes yeux, c’est l’ergonomie de l’appareil : il faut que la prise en main soit bonne. Pour cela (et comme pour la majorité des points que je vais aborder ci-dessous), il ne faut surtout pas hésiter à aller en magasin et prendre les boîtiers en main, encore plus si vous aviez déjà eu un compact avant et que vous êtes habitués à l’emplacement des boutons.

Une fois que vous l’avez en main, si possible allumez-le et regarder l’écran : il faut qu’il soit lumineux et avec un bon contraste, premièrement pour pouvoir prendre des photos en plein soleil aisément, mais aussi pour espérer ne pas avoir de (mauvaises) surprises lors de l’impression de photos plus tard.

N’hésitez pas à vous balader dans les menus, à faire des essais. Il n’y a rien de pire que d’acheter quelque chose avec lequel on n’est pas à l’aise, le but étant qu’il ne reste pas dans le tiroir…

Un des gros défauts des compacts, c’est sa rapidité à s’allumer et à prendre une photo. Si vous souhaitez photographier tonton Robert qui fait une grimace, il ne faut pas que l’appareil mette 1 minute à prendre la première photo… Et aussi les suivantes dans la foulée. Comparez le nombre d’images par seconde en rafale, si vous pensez que cela peut être un point déterminant pour vous.

Le zoom. Parlons-en ! Les marques savent où notre regard va, c’est pour cela qu’ils promettent des zooms de plus en plus démesurés : x10, x20. Bientôt on pourra prendre la Tour Eiffel en photo depuis la Bretagne avec un appareil à 40€. Il faut faire la différence entre zoom optique et zoom numérique. Le premier, est le zoom « réel » que votre boitier vous permet d’avoir. Concrètement, quand l’objectif bouge, c’est du zoom optique. La qualité est donc toujours bien. Si ça zoome sans que l’objectif ne sorte, c’est du zoom numérique. Autrement dit, ça casse pas trois pattes à un canard. C’est comme recadrer la photo sur ordinateur, la qualité prend une sacrée claque. Privilégiez donc le zoom optique.

Le deuxième gros argument commercial est la course aux pixels. Il faut savoir qu’avoir 20 MPx sur un compact cela ne sert à rien. Pourquoi ? Parce que la qualité est la même. Optez pour 12/14 MPx environ, avec cela vous pouvez imprimer des photos en 20×30 cm sans aucuns soucis, même les tailles au-dessus.

Pour résumer :

Avantages :

  • Le prix, et le rapport qualité/prix
  • Accessible par tout le monde, simplicité d’utilisation en tout automatique
  • La compacité, il tient dans la poche
  • Programmes (portrait de nuit, paysage, macro, etc.)

Inconvénients :

  • Rapidité d’exécution
  • La qualité en basse lumière sans flash, il n’y a pas de miracle possible
  • Pas (ou très peu) de réglages possibles, mais c’est ce que l’on souhaite dans ce type d’appareil
  • Très faible profondeur de champ (flou d’arrière-plan)

Voici une petite sélection pour vous aiguiller sur vos recherches :

Les Bridges

camera-992081_1920

Entre le compact et les reflexs, se trouve le bridge, qui peut se révéler être un très bon compromis entre la compacité/simplicité d’un appareil classique et la qualité/performance de son grand frère. Nous allons voir ensemble pourquoi.

Pour ma part, j’ai commencé avec un bridge. Le Panasonic Lumix FZ28, et j’ai été enchanté par ce modèle, qui m’a vraiment donné goût à la photographie. Pour moi, c’est une excellente passerelle pour ceux qui souhaitent mettre un pied dedans sans pour autant investir dans le monde du reflex.

Au niveau budget, on monte forcément en gamme, donc il faut compter à partir de 200€ minimum pour commencer à avoir quelque chose qui tient la route.

Physiquement, la différence est notable entre un compact et un bridge : il ne tient plus dans la poche. Il faut donc forcément investir dans une pochette pour se promener, pour ceux souhaitant voyager léger, cela peut être handicapant. En fait, c’est un gros compact ressemblant à un petit réflex !

Ses dimensions plus imposantes permettent d’avoir une ergonomie et une prise en main relativement bonne, les doigts se placent naturellement sur la poignée et sur les différents réglages.

Qui dit plus gros, dit aussi plus de place pour y intégrer de la technologie. On va retrouver au minimum les mêmes réglages que sur des compacts (les différents modes automatiques etc.) mais cette fois-ci accessibles directement grâce à une molette ou à des boutons. On gagne donc en rapidité.

La molette PSAM, permettant de changer de mode photo rapidement (Program/Speed/Aperture/Manual) fait son apparition, et permet de commencer à faire des premiers réglages pour les plus téméraires. Mais le mode Automatique est toujours bien présent, et efficace dans la majorité des situations.

Le zoom ! Si vous avez bien suivi l’explication sur le zoom des appareils compacts, ici le zoom optique atteint des valeurs véritablement intéressantes (voir même hallucinantes) tout en conservant une qualité correcte. Il est possible d’aller au zoo, ou faire des photos de sport (pour les sports rapides on commence à frôler les limites des bridges par contre), le tout en ayant des jolis clichés.

Bien que le discours de la course aux pixels soit le même, il y a déjà plus de chances que vous imprimiez des photos « grands formats » en ayant ce type de matériel. 16MPx suffisent amplement (de toute façon cela devient rare de trouver en dessous), pas besoin d’avoir 40MPx !

Vous l’avez compris, on monte un cran au-dessus en performance. Cependant, du fait que les capteurs soient les mêmes dans un compact et un bridge (pour la majorité), on retrouve les mêmes défauts, mais moins soulignés. Les photos en basse lumière sans flash sont toujours difficiles, mais quand même exploitables : les bridges d’aujourd’hui ont une montée en ISO (concrètement, la capacité de faire des photos dans un environnement sombre sans flash) intéressante. De même pour la profondeur de champ (rappel : flou d’arrière-plan), on commence à avoir des résultats !

Concrètement à ce que l’on peut lire sur internet, les bridges sont pour moi un très bon compromis. Certes, pour un bridge de qualité on approche les prix d’un reflex, voir au-dessus, cependant pour des personnes souhaitant une polyvalence (du grand-angle au zoom surpuissant en passant par la macro le tout dans un seul boitier), et toucher un peu aux différents réglages pour comprendre le principe et l’appliquer plus tard sur un reflex, l’achat d’un bridge est conseillé.

Avantages :

  • Le prix pour les entrées de gamme, et le rapport qualité/prix pour les milieux de gamme
  • Accessible par tout le monde, simplicité d’utilisation en tout automatique…
  • … Mais aussi de nombreuses possibilités de réglages manuels
  • Toujours la présence de programmes (portrait de nuit, paysage, macro, etc.)
  • Zoom hallucinant, dans un boitier relativement compact
  • Photos en basse lumière exploitables

Inconvénients :

  • La compacité, bien plus imposant qu’un compact, il faut obligatoirement lui réserver une place dans un sac ou une sacoche
  • Viseur oculaire de plus ou moins bonne qualité
  • Attention à certains rapports qualité/prix très mauvais

Voici une petite sélection pour vous aiguiller sur vos recherches :

Les Reflexs

canon-691673_1280

Vous l’attendiez tous, je vais maintenant parler du reflex numérique.  Avant de commencer  mon long monologue, je vais répondre à certaines questions que vous pouvez peut-être vous poser.

  • Y-a-t-il besoin de connaître quelque chose pour avoir un reflex ? La réponse est non. Maintenant, ces derniers proposent les mêmes modes automatiques ou assistés que sur un bridge ou un compact.
  • Le reflex fait-il des photos de meilleure qualité ? La réponse tend vers le oui, évidemment. De par sa technologie (et son prix), sur le papier le reflex est le plus performant de tous. Après, la personne derrière le viseur a son rôle à jouer. Donner un boitier ultra pro à quelqu’un qui n’a jamais fait de photos, et un entrée de gamme à un professionnel, vous pourriez être surpris !

Maintenant que vous avez ces prérequis,  je peux commencer.

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de vous présenter cette catégorie d’appareil photo, néanmoins je vais décrire rapidement ce qu’est un reflex, pour que l’on soit tous d’accord.

Ils sont composés de 2 parties distinctes : le boitier,  là où sont les commandes, les réglages, l’écran, etc. Et l’objectif.

Sans rentrer dans un cours de physique, la technologie d’un reflex diffère des deux types d’appareils cités au-dessus. Cette fois-ci, il y a un miroir devant le capteur (visible en changeant d’objectif) permettant de visualiser la scène que vous souhaitez immortaliser en direct à travers le viseur (on parle de viseur optique, contrairement à un viseur numérique présent sur certains bridges). Quand vous prenez une photo, le miroir se lève et la lumière arrive jusqu’au capteur. L’écran ne vous sert plus qu’à visualiser vos images (sauf depuis plusieurs années où le système LiveView a fait son arrivée, permettant de prendre une photo directement par l’écran arrière).

Comme je disais précédemment, aujourd’hui avoir un reflex n’est plus réservé aux professionnels. Les marques ciblent le grand public en sortant des reflexs à bas prix, aux explications claires et aux réglages faciles.

Leur principal atout est la possibilité de changer d’objectifs (mais c’est aussi un gros point faible, voir ci-dessous). Il en existe une pléthore : grands angles, macro, téléobjectif (=zoom), focales fixes, etc. L’explication de ces différents objectifs viendra dans un autre article, n’hésitez pas à me contacter si vous êtes perdus. En fait, il existe autant d’objectifs que de style de photos possibles. Chacun est donc conçu et spécifique à une ou plusieurs catégories.

Si vous me suivez toujours, il vous faudra donc plusieurs objectifs… Ce qui signifie, un gros sac à dos, et surtout un budget à prendre en compte avant de vous lancer ! Il est vrai qu’on trouve des appareils aux alentours des 350/400 €, cependant l’objectif de base (18-55 mm la majorité du temps) ne vous permettra pas de faire autre chose que de la photo de paysages classiques et de famille. En exagérant un petit peu, le même type de photos qu’avec un compact (mais de qualité non-comparable, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit !). Pour l’ordre de grandeur, comptez une moyenne de 400€ pour des objectifs de qualité convenable (oui, ça fait mal…  On est déjà à 800€ pour un reflex entrée de gamme avec un zoom par exemple, sans compter le sac à dos qui va avec).

Autre chose importante à savoir : privilégiez des bons objectifs plutôt que tout mettre dans le boitier, et acheter des objectifs bas de gamme. C’est contre-productif, la qualité de la photo vient en partie des lentilles présentes dans l’objectif. Lentilles de mauvaise qualité = photo de mauvaise qualité, même avec un reflex à 2000 €. Alors oui certes, selon le boîtier la qualité en basse-lumière sera meilleure, l’autofocus (la mise au point) sera plus rapide, mais ne négligez surtout pas la part des objectifs par rapport au boîtier. Il faut aussi éviter le plus possible les objectifs qui font tout : Exemple, un 18-200 mm, alors oui ça attire, mais une telle plage focale dégrade énormément la qualité… Désolé, mais il vous faut plusieurs objectifs !

L’autre atout majeur des reflexs est la possibilité de prendre des photos exactement comme vous le souhaitez. Vous avez, pour cela, accès à tous les réglages existants (dont la majorité se retrouve sur les bridges aussi maintenant, si vous avez déjà commencé à vous y intéresser).

Avantages :

  • La qualité photo, imbattable
  • Les appareils entrés de gamme, permettant de se lancer dans l’aventure à prix moyen
  • Accessible par tout le monde, simplicité d’utilisation en tout automatique…
  • … Mais aussi la possibilité de tout régler à votre guise
  • Toujours la présence de programmes (portrait de nuit, paysage, macro, etc.)
  • Photos en basse lumière de très bonne facture suivant la gamme
  • Réactivité
  • Viseur optique au rendu « réel »
  • Des accessoires à gogo (flashs, trépieds, télécommandes etc.)

Inconvénients :

  • Fini l’appareil dans la poche, bonjour le sac à se trimbaler à chaque sortie
  • Un objectif par style de prise de vue
  • Le coût global à prendre en compte, il vous en faudra toujours plus (et souvent, qualité rime avec argent)

Voici une petite sélection pour vous aiguiller sur vos recherches :

Les Hybrides

lens-272264_1920

Pour finir, une nouvelle catégorie d’appareils photos s’est développée il y a quelques années. Il s’agit des hybrides. Si vous avez eu le courage de lire l’article jusqu’ici, vous êtes normalement au courant des avantages et inconvénients de chaque type d’appareil.

Les constructeurs ont décidé de concevoir un nouveau genre de boitier, cumulant les avantages des reflexs et des compacts. En effet, malgré leurs petites dimensions (mais un peu plus encombrant qu’un simple compact), il y a la possibilité de changer d’objectifs.

Pour résumer, ce sont des appareils compacts à objectifs interchangeables.

Étant fidèle aux reflexs, je ne me suis jamais réellement intéressé aux hybrides, bien qu’ils puissent être vraiment intéressants.

Que faut-il en penser ? Telle est la question. On y trouve un capteur de taille intermédiaire entre celui du compact et du reflex. On a donc une meilleure profondeur de champ, un rendu d’image augmenté et une qualité en basse lumière améliorée. La possibilité de changer d’objectifs est, par contre, très intéressante (voir dans la rubrique du reflex l’avantage que cela procure). Ils sont aussi bien plus réactifs que leur petit frère.

Pour ma part, s’ils n’étaient pas si chers, je me serai laissé tenter par un hybride, surtout pour partir en week-end ou en vacances sans avoir à trimbaler le sac à dos reflex, tout en ayant une qualité de photo plus qu’honnête.

De la même façon que pour les bridges, il existe maintenant tellement de modèles qu’il est difficile de pouvoir les comparer, vu qu’il existe des appareils de très bonne qualité comme de très mauvaise qualité. Néanmoins, ce qu’il faut retenir :

Avantages :

  • Compacité, il existe des objectifs très fins (type « pancake »)
  • Capteur plus grand qu’un compact : profondeur de champ, qualité basse lumière
  • Très bon rendu grâce à la possibilité de changer d’objectifs
  • Toujours la présence de programmes (portrait de nuit, paysage, macro, etc.)
  • Réactivité légèrement en deçà ou équivalente à un reflex

Inconvénients :

  • Compact mais pas trop, si vous avez plusieurs objectifs un sac est nécessaire
  • Le coût bien trop élevé, que ce soit du boîtier, des objectifs et surtout des accessoires
  • Le parc d’objectifs pas tant que ça développé

Voici une petite sélection pour vous aiguiller sur vos recherches :

Conclusion

Bien qu’il existe d’autres types d’appareisl photo (les compacts experts, les reflexs pro, etc.), les 4 catégories décrites précédemment représentent la grande majorité des achats de matériel photo.

Chaque type a ses avantages et ses inconvénients. Il ne faut pas oublier que c’est vous qui allez vous en servir, et pour cela il est nécessaire que votre achat corresponde à vos besoins. Si l’encombrement et le poids vous posent un problème, alors privilégiez un hybride ou un bridge au reflex. Si vous souhaitez la qualité avant tout, le réflex est surement ce qu’il vous conviendra le plus.

Analysez votre besoin ! Essayez de réfléchir à la future utilisation que vous allez en avoir. Il est primordial d’aller essayer les différents boîtiers dans un magasin, la prise en main étant très importante à mes yeux.

S’il fallait résumer, cela donnerait :

  • Compact : j’aime bien faire des photos de voyages ou de famille, je n’ai pas envie d’avoir une usine à gaz hors de prix. De plus, je souhaite avoir mon appareil tout le temps sur moi et qui tient dans ma poche
  • Bridge : je m’intéresse un peu plus à la photo, pas forcément jusqu’à faire des réglages manuels, mais j’ai besoin d’un zoom puissant pour des photos d’animaux ou de sport. La taille ne me dérange pas forcément, tant que ça tient dans un petit sac
  • Hybride : de même que pour le bridge, la photo m’intéresse, j’ai la possibilité de faire des réglages rapides si je souhaite. Je suis regardant sur la qualité de mes photos, pour cela je possède plusieurs objectifs. L’encombrement et le poids sont importants. Je suis conscient du prix final de mes achats
  • Réflex : le plus important pour moi est la qualité de l’image, au détriment du poids. Je souhaite réaliser de beaux clichés de mes vacances, et j’ai la possibilité de m’intéresser aux réglages et à la photographie pure et dure. Je sais néanmoins à quoi m’attendre, sur le prix et devoir changer d’objectifs sans cesse

Si, après avoir lu cet article, vous ne savez toujours pas quel type d’appareil correspond à vos besoins, et que vous êtes perdus entre les différents modèles, n’hésitez surtout pas à me contacter, je vous aiderai du mieux que je peux !

Mise à jour : Ayant changer de boitier très récemment, il me faut un nouveau sac photo. Le Père Noël ayant un budget limité cette année, j’ai orienté mes recherches sur des sacs aux alentours de 100€. Me voilà donc à explorer internet, et je suis tombé sur ce sac, un SINPAID, qui m’a tout de suite interpellé de par son style plutôt jeune et passe-partout, et sa couleur grise, qui change du noir.

N’ayant trouvé aucun test, il ne faut pour l’instant se fier qu’aux commentaires, une dizaine de positifs pour le moment. Si jamais je le découvre sous le sapin dans la nuit du 24 au 25 Décembre, je ne manquerai pas de faire un article test, afin de savoir ce que ce sac à bas prix à dans le ventre !

Si vous souhaitez en savoir plus, rendez vous ici ou cliquez sur l’image ci-dessous pour plus d’informations :

Une autre idée cadeau qui pourrait satisfaire le photographe qui règne en vous, sont les très beaux livres de Vincent Burgeon qui est un photographe et graphiste. Si vous souhaitez exploiter à fond votre appareil photo (Canon principalement), alors foncez (il existe pour une très grande majorité de modèles Canon : 1200D/760D/80D/7Dii etc.) :

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

clear formSubmit