Vacances à Majorque Septembre 2016

Publié le Publié dans Voyage

Dans ce premier article de blog, je vais vous raconter mon séjour à Majorque lors de mes vacances en Septembre 2016.

A chaque départ en vacances, une question se pose toujours : quelle partie de mon matériel photo je vais prendre avec moi ? Sachant que si l’on ne veut pas se trimbaler une valise ayant le poids d’un âne mort, il faut jouer serré.

Pour ma part, je prends un seul boitier, et la majorité du temps un seul objectif. C’est la règle que je me fixe, cela fait voyager léger (d’une part dans la valise, mais aussi et surtout lors des promenades). J’ai privilégié mon grand angle, sachant que j’allais principalement faire des photos de paysages, ainsi que mon trépied étant dans une période de photos d’étoiles.

A présent, parlons du voyage en lui-même. Je vais vous faire un rapide descriptif des choses que nous avons faites durant une semaine là-bas, avec une critique (positive et/ou négative)

Nous sommes arrivés à l’aéroport de Palma de Mallorca  en début d’après-midi. Même si l’île est plutôt bien desservie en transport en commun, je vous conseille de louer une voiture afin de pouvoir être libre et surtout de pouvoir profiter de toutes les petites criques (Cala). Nous voilà donc, au volant de notre Fiat 500, prêts à explorer Majorque.

Premier arrêt : Puigpunyent, petit village située au Nord-Est de l’île dans la Serra de Tramuntana, afin de récupérer notre AirBnB, chez Caterina, très bien pour deux personnes et offrant un joli panoramique sur les montagnes.

Après une bonne nuit de sommeil, malgré une température assez élevée et des moustiques agressifs, nous voilà sur la route en direction de Soller, ville de 14 000 habitants située au Nord de notre logement.

Suite à une ballade dans le centre-ville, où l’on ne peut louper la jolie cathédrale, les rues pavées, les petites venelles menant sur des champs d’oliviers ou de citronniers, nous poussons jusqu’au port de Soller. Il n’y a pas grand-chose à voir, si ce n’est un petit port de plaisance assez mignonnet et une promenade composée de restaurants/bars vous permettant de déguster des tapas avec une vue la plage de Soller au milieu des montagnes. A intervalles réguliers, vous risques de croiser le tramway en bois typique allant de Palma jusqu’à Soller. Bien que tentant au premier abord, je vous laisse regarder des avis sur différents sites de tourisme pour voir que ça ne paraît bien que sur le papier, et qu’en fait cela se résume à une arnaque… Attention !

Une fois le ventre rempli, il est temps d’aller se baigner, surtout lorsqu’il fait plus de 30 degrés dehors. Si vous avez effectué quelques recherches sur les différentes plages de Majorque, vous avez forcément du tomber sur des listes des plus belles plages, et voir la Cala Deia en très bonne position, à raison! Malgré le fait qu’il  soit nécessaire d’être serein en voiture (ou habitué aux routes de montagne), le spectacle au bout des rues à lacets vaut le coup : nous voilà face à une crique magnifique à l’eau transparente, où il est possible (et conseiller) de plonger vous observer la faune et la flore marine. Cependant, ne vous attendez pas à des longues plages de sable blanc, mais plutôt à des rochers plus ou moins coupants, ce n’est pas ici que l’on peut bronzer tranquillement sur la serviette. Autre chose à savoir, valable pour ici mais pour partout ailleurs, prévoir beaucoup de monnaie pour pouvoir payer les parkings, souvent payants.

Sur la route du retour, si vous ne passez pas très loin de Valldemossa, vous pouvez vous y arrêter pour vous promener dans le centre-ville, et pourquoi pas faire un tour dans le Museo Frédéric Chopin y George Sand.

Nouvelle journée, nouvelle aventure ! Nous voilà en expédition au bout du monde (enfin de l’île) : Direction le Cap Formentor, considéré comme une presqu’île au Nord-Ouest. C’est beau, très beau, dépaysant, naturel et surtout… blindé de monde ! Il n’y a qu’une seule route pour y aller, et au moment d’arriver sur la pointe du Cap où se trouve un phare, petite surprise désagréable : nous n’étions pas les seuls à avoir eu cette idée… Une queue impressionnante de voitures, nous obligeant à faire demi-tour afin d’éviter d’y faire la journée. Cependant tout n’est pas perdu, les paysages sont magnifiques, il manque juste la possibilité de pouvoir s’arrêter un peu partout afin d’admirer la vue et de faire des photos..

Il y a néanmoins un endroit où il est possible de s’arrêter, le Mirador Es Colomer, que je vous conseille vivement.

Comme la veille, il est temps d’aller se rafraichir tellement il fait chaud. Etant toujours dans la zone, direction la Cala Formentor. Cette fois-ci, il est question d’une belle longue plage de sable blanc, à l’eau toujours très claire et transparente (en contrepartie, pas besoin d’amener masques et tubas..).Par contre, chose très importante à savoir, un seul parking disponible et payant, au prix de… 9 euros. A faire vraiment si vous passez par là et que vous n’en pouvez plus de la chaleur, mais sinon c’est trop cher pour ce que c’est.

En étant dans ce coin-là, n’hésitez pas à vous rendre dans la petite ville médiévale d’Alcudia, et de profiter des nombreuses ruelles atypiques au sein des remparts. L’endroit idéal pour faire une pause et déjeuner dans l’un des nombreux restaurants.

Le ventre plein, il ne reste plus qu’à trouver une plage pas loin d’Alcudia pour se poser tranquillement. La majorité des plages étant assez touristiques dans cette zone, il nous a suffi de jeter un coup d’œil rapide sur Google Maps nous a permis de découvrir une petite plage de sable blanc sympathique, Playa de Sant Joan.

4ème jour, nous voilà au milieu de notre séjour. Afin de profiter pleinement de l’île, nous avons décidé de changer de logement pour se rapprocher de la côte Est, et ainsi réduire les temps de trajet pour aller par là-bas.

Direction Sa Torre, au sud de Palma, dans un logement complètement différent du premier, puisque  cette fois-ci nous ne sommes plus dans un petit appartement dans les montagnes, mais dans un appartement récent au sein d’une résidence avec piscines.

Une fois installés, direction la Cala Moro (souvent très bien placée dans les plus belles plages), endroit totalement paradisiaque. A peine sortie du véhicule, la vue est tout simplement impressionnante. Les paysages, les couleurs, le relief. Ça en jette !

Cependant, la plage est minuscule… Et donc très vite saturée. Heureusement pour nous, une autre calanque se trouve juste à côté, la Cala s’Alumnia, très différente puisqu’elle ressemble à la Cala Deia : des roches pas vraiment agréables, mais beaucoup de choses à regarder sous l’eau. Bref, c’est beau.

Encore une fois, la journée est bien remplie. Il n’est pas possible de partir de Majorque sans avoir mangé dans un des fameux restaurants Es Port, qui proposent en plus d’un bon repas, des sangrias blanches avec une vue très agréable. Il faut parfois attendre un moment avant d’avoir une table disponible, mais ça en vaut le coup.

De bonne heure de bonne humeur, nous voici partis pour une nouvelle journée. Programme du jour : Cala Pi, qui se trouve relativement proche de l’appartement, puis direction la capitale de Majorque, Palma, ça serait bien le drame de ne pas y faire un tour quand même.

Cette calanque s’est révélée encore différente des autres que nous ayons pu faire. Cette fois-ci une vraie plage de sable nous attendait, avec la possibilité de pouvoir marcher le long des falaises afin d’admirer le paysage. Pensez à prendre des masques et tubas si vous allez par-là, il y a des choses intéressantes à voir dans les fonds. Attention au vent par contre, qui une fois sur le sable, vous recouvre de feuilles en tout genre, pas très agréable lorsque l’on souhaite lézarder… Néanmoins, rien que pour la vue des falaises et les fonds, elle vaut clairement le coup. Pour preuve, c’est la seule où nous sommes retournés une seconde fois.

Après avoir fait trempette, nous voici en direction de Palma. Etant en voiture, nous n’avons pas cherché très loin, direction le premier parking souterrain au bord de l’autoroute au niveau de la cathédrale. De ce que nous ayons pu constater durant le séjour, c’est que les parkings payants sont relativement abordables (à l’exception de celui de Cala Formentor…). Il ne faut donc pas hésiter, surtout étant en vacances, à privilégier ce genre de stationnement, surtout avec une voiture de location, pour éviter tout désagrément.

Ce qui impose en arrivant, c’est la cathédrale. Elle est immense et magnifique, on ne peut la louper (plus grand édifice religieux de Majorque, et le deuxième d’Espagne après la cathédrale de Séville)  Bien que le centre-ville soit joli, nous n’avons pas eu de coup de cœur particulier sur des endroits. C’est beau certes, peut-être bien pour faire la fête (quoi que nous ayons entendu qu’il fallait aller du côté d’El Arenal), mais ce n’est pas l’attraction principale.

Cependant, c’est l’endroit idéal pour faire quelques emplettes touristiques (et ramener les cadeaux classiques que l’on offre à chaque fois à la famille),  boire une sangria dans un des nombreux bars, puis manger dans l’un des nombreux restaurants (et déguster une sangria au champagne!).

Notre avis : il est préférable de faire le tour de l’île à la recherche de petits villages et de criques que de rester plusieurs jours à Palma, tout dépend pour quoi vous êtes là-bas !

J-1 avant le départ. Toutes les bonnes choses ont une fin malheureusement. Les vacances tant attendues touchent à leur fin.

Afin de bien dormir lors  du trajet retour, c’est parti pour une petite randonnée que j’ai repéré sur Google Maps, les couleurs  de la mer en vue satellite ont attisé ma curiosité. Difficile de trouver la moindre information sur les chemins que nous allons emprunter (si chemin il y a..) c’est donc à l’aventure que nous partons, sans savoir ce qui nous attend une fois sur place.-Nous voici donc en route, de Bassal s’Estanyol jusqu’à la Cala Paias en passant par le Faro de S’estalella. Il fait chaud.. Très chaud, inutile de dire qu’il ne faut pas hésiter à prendre plusieurs litres d’eau même si c’est lourd.  Les paysages sont vraiment magnifiques, nous n’avons croisé personne, un vrai régal pour cette avant-dernière journée.

Petite pause à Sa Rapita pour manger un bout, puis direction une autre fameuse plage, Playa Es Trenc, qui ressemble un peu à Cala Formentor : longue plage de sable blanc, où il est nécessaire de faire 100m avant d’avoir l’eau jusqu’au ventre… Néanmoins, on ne se lasse pas de ce genre de paysage, pas encore du moins !

Jour-J. Ca y’est, il est temps de rendre le logement… Afin de profiter au maximum, il y a possibilité d’aller à la plage une dernière fois juste à côté de l’aéroport, à La Ribera. C’est du classique, la mer était agitée, beaucoup de vent (ce qui a l’air d’être souvent le cas par là-bas), mais c’est quand même agréable de se baigner quelques heures avant de prendre l’avion. Si votre vol est en fin de journée, alors vous avez le temps d’aller en début d’après-midi piquer une tête et nager dans les vagues chaudes, ce n’est pas tous les jours que l’occasion se présente !

Comme vous  avez dû le comprendre, notre séjour, bien chargé, était vraiment bien. Si je devais faire les avantages/inconvénients de ce voyage, cela donnerait :

Points positifs :

  • Vacances à bas prix (vol, logement, location de voiture, vie sur place)
  • Des paysages variés, un régal pour les amoureux de la mer
  • Même mi-Septembre, il fait toujours aussi beau et chaud, et il n’y a pas tant que ça de touristes
  • Les gens sont gentils, et parlent tous au minimum anglais (ou même français)

Points négatifs :

  • La mer, par endroit, est relativement sale. Vous pouvez nager au travers de sacs plastiques
  • Certains lieux / Certaines attractions sont des attrapes touristes, bien vous renseigner avant afin d’éviter de perdre du temps et de l’argent
  • Il est dur de partir !

Une réflexion au sujet de « Vacances à Majorque Septembre 2016 »

  1. Bonjour Laurent,
    Vous donnez vraiment l’envie de visiter cette île de Majorque ! Vous avez réalisé de si magnifiques photos de paysage que vous pouvez faire agence de voyage touristique !
    Je conçois facilement qu’il soit difficile de quitter ces décors paradisiaques !
    Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *